Accueil > EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO

EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO

N° 280. Octobre - décembre 2019


JPEG - 127.9 ko
Album de photographies de la forêt domaniale de Saint-Pé, par Hippolyte de La Hamelinaye, 1910. Légende manuscrite de l’auteur : « Photographie n°59 – Canton de Bat de Haout – Parcelle 86 – Perchis de hêtre pur complet et bien venant », photographie Didier Sorbé, collection Archives départementales des Hautes-Pyrénées

 Sommaire

2 Éditorial par Jean-François Labourie
4 Hippolyte de La Hamelinaye (1896-1935), forestier photographe par Michel Bartoli
18 « Retour de flammes » - Le feu a-t-il encore une place dans la gestion de l’environnement pyrénéen ? par Jean-Paul Métailié
43 ¿ Question d’image ?
44 Jánovas, vie, mort et résurrection par Dominique Dupont
68 Nouveau procès en révision (fin) par Florian Jacqueminet
80 La vallée d’Ustou de Geneviève Durand-Sendrail par Jean-François Le Nail
85 Lectures par Nanou Saint-Lèbe
92 Chroniques par Gérard Raynaud
105 Le château fort et son musée pyrénéen
111 La vie de la revue
112 Trait d’Union

JPEG - 98.2 ko
Jánovas, comme effacé, et pourtant exposé aux mille passages de l’été, planté comme une interrogation. Sur le río Ara, le pont « colgante » (suspendu) que Briet photographia dès 1904, construit en 1881, considéré maintenant comme un Bien d’Intérêt Culturel, © D. D.

 Éditorial

Forêts, feux et eaux

Le massif pyrénéen et son couvert.
Le couvert forestier : Michel Bartoli nous entraîne une nouvelle fois dans sa fascinante découverte des forêts pyrénéennes.
Il nous dresse le portrait d’un forestier éminent, Hippolyte de la Hamelinaye (1861-1935), dont la singularité était d’utiliser la photographie comme instrument d’aide au reboisement des forêts des Hautes-Pyrénées. Clichés scientifiques qui ont une indéniable valeur artistique !
Le couvert végétal : son éradication saisonnière par les feux pastoraux, pratique millénaire qui a façonné le paysage pyrénéen. Jean-Paul Métailié, auteur de la thèse sur « Le feu pastoral dans les Pyrénées centrales (Barousse, Oueil, Larboust) » publiée en 1981, nous présente un bilan de quarante ans de recherche. À l’heure du changement climatique, de la mutation du pastoralisme et des alertes à la pollution, quelle place aujourd’hui pour les feux pastoraux ? Leur réglementation est-elle un succès ? Un article à lire en contrepoint de celui de Loïc Defaut : « Faut-il jeter au feu l’écobuage ? », Pyrénées n° 271, juillet 2017.

JPEG - 43.1 ko
Brûlage de lande à genêt à balais, Ancizan (vallée d’Aure), avril 1999. © J.-P. M.
JPEG - 61.3 ko
Escalade sur l’arête sud du Turon de Néouvielle, © F. J.

Le couvert liquide des barrages hydroélectriques : le poignant récit par Dominique Dupont du projet de barrage près du village aragonais de Jánovas, situé sur les rives du rio Ara, en Sobrarbe, municipalité de Fiscal, entre Boltaña et Broto, province de Huesca. Dramatique destinée d’un village à la beauté photographiée par Lucien Briet dès 1904, anéanti par un inéluctable projet, étiré sur des décennies, broyé par la bureaucratie de la politique des grands travaux de la période franquiste.
Florian Jacqueminet remet le couvert et achève l’instruction de ses procès en révision. Une plaidoirie, en fait, pour exhumer de revues associatives confidentielles, certes, mais précieuses, les véritables premiers ascensionnistes de l’arête sud du Turon du Néouvielle et de la pointe Jean-Santé au pic du Midi d’Ossau.
Enfin, Jean-François Le Nail nous présente dans la rubrique Bibliographie pyrénéenne l’ouvrage de Geneviève Durand-Sendrail : Ustou, une vallée pyrénéenne méconnue, précieuse monographie sur cette partie orientale du Couserans ariégeois, dont le point culminant est le pic de Certescans (2 840 mètres).

Jean-François Labourie

Nous avons la peine d’apprendre le décès de Mme Marie-Geneviève Verdenal, dont les obsèques se sont déroulées à Pau le 15 octobre.
Avec son époux Jean, décédé en 2007, elle formait un couple voué à la cause pyrénéiste et à la promotion de notre revue, pour laquelle elle écrivit deux articles, en 1997 et 2001.
La rédaction de Pyrénées se souvient avec émotion de leur chaude hospitalité, notamment au cours d’une réunion organisée dans leur villa Excelsior, aux Eaux-Bonnes, et présente à la famille ses condoléances attristées.






Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »