Accueil > LIRE "PYRÉNÉES" > LES DERNIERS PARUS > N° 249

N° 249

N° 249 – Janvier 2012 – Bulletin pyrénéen n° 491


Changement climatique
et tourisme hivernal


 

JPEG - 64.5 ko
Couverture : Télésiège de Cotch, piste de la Glacière, Gourette (64).
(Photo Station de ski de Gourette) .

 

 Sommaire

2 Éditorial par Jean-François Labourie
4 La photo et les mots
5 Tourisme d’hiver et changement climatique dans les Pyrénées : les stratégies d’adaptation par Jim Sorbé
25 L’Array d’Aüssaü, refuge de l’amitié montagnarde par Louis Lanne
39 Les hommes de fer des Baronnies par Michel Record
47 Traces d’exploitations forestières en Comminges au XVIIe siècle par Michel Bartoli
56 Gavarnie 1943 (1) par Jenny Cuffe
74 Trait d’union
75 La lettre des Pyrénées et André Lévy par Philippe Couture
82 Des nouvelles des « étranges fleurs de pierre » en Ossau
83 La dernière maison de Francis Jammes saccagée par Jacques Le Gall
86 Les journées scientifiques du Parc National des Pyrénées par Dominique Rossier
90 Nos auteurs par Gérard Raynaud
95 Chroniques par Gérard Raynaud
111 Hommage à Françoise Legrand
112 Assemblée générale
112 Trait d’Union

 Éditorial

par Jean-François LABOURIE

En mars 1939, Robert Ollivier, l’auteur mémorable des guides éponymes, se retrouve bloqué par la tempête de neige au refuge Wallon (1 865 m) au Marcadau (Cauterets). Robert Ollivier et ses compagnons doivent attendre une semaine la fin de la tempête, pour constater l’effarante hauteur de neige cumulée : 4 mètres ! Impossible de se frayer un chemin !

Cet épisode sur les « neiges d’antan » nous paraît aujourd’hui bien exotique, tant les hivers neigeux semblent limités par le changement climatique général. Jim Sorbé fait le point sur ce phénomène appliqué aux stations de ski pyré­néennes, qui génèrent une importante activité économique : 93,4 millions d’euros de chiffre d’affaires pour les remontées mécaniques des Pyrénées françaises en 2011, pour 489 000 journées-skieurs, soit 10 % du marché national. Ces mêmes stations investissent de manière conséquente sur la neige artificielle pour ­remédier au manque de neige flagrant au-dessous de 2000 mètres. Face à ces financements, qui font l’unanimité, Jim Sorbé pose la question de leur ­pertinence à long terme. Quant à leur incidence sur les ressources en eau, nécessaires au fonctionnement des canons à neige, d’une part. Et, d’autre part, quant aux courbes de température, inexorablement pessimistes, qui semblent assurer la continuité de la baisse de l’enneigement. Ceci, dans un contexte général encore plus obscur, voir Emmanuel Le Roy Ladurie, Vers un désastre climatique ? ­journal Le Monde du 5 décembre 2011. La douceur du dernier mois de novembre, et le report de l’ouverture des stations de ski (sauf en Catalogne), confirme cette tendance. Cependant, les stations ont su ces dernières années réaliser des saisons correctes, en bénéficiant de chutes de neige tombées au moment opportun.

JPEG - 83.6 ko
Soleil d’automne sur
l’Array d’Aüssaü.
(Photo Hervé Butel).

Puis, au cours de ce numéro 249, Louis Lanne nous présente l’originale ­histoire d’un refuge blotti au pied du Pic-du-Midi d’Ossau (photo ci-contre), Michel Record trace le portrait d’un forgeron qui perpétue la tradition du travail du fer dans les Baronnies (65), Michel Bartoli nous dévoile les vestiges de ­l’exploitation forestière en Comminges.

Dans la rubrique de Bibliographie pyrénéenne, Claude Dendaletche met en avant La lettre des Pyrénées d’André Lévy, qui développa tant de projets ­éditoriaux originaux sur les Pyrénées.

Enfin, Jenny Cuffe, journaliste à la B.B.C, nous livre l’interview des protagonistes de la filière d’évasion Andalousie à Gavarnie en 1943. Une façon de rendre hommage notamment à Gérard de Clarens, fidèle compagnon de notre revue dont il fut le vice-président jusqu’à son décès le 10 juillet 2010.

La prochaine livraison de la revue Pyrénées sera numérotée 250. Nous jetterons un regard rétrospectif au cours d’un numéro spécial : « Trente ans aux Pyrénées, 1980-2010 ».







Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »