Accueil > 02. EN FEUILLETANT LE DERNIER NUMÉRO > N° 291. Juillet - septembre 2022

N° 291. Juillet - septembre 2022

JPEG - 66.3 ko
Vallon du Riufret, l’itinéraire sauvage vers le toit de l’Ariège, © Cyril Renailler

 Sommaire

2 Éditorial par Jean-François Labourie
4 Les beautés du Vicdessos, par les chemins de traverse par Cyril Renailler
14 Aumar, un air de famille par Olivier Blanchet
29 ¿ Question d’image ?
30 Pyrénées spirituelles : le camp Bernard Rollot, 1922-2022 (suite et fin) par Isabelle Antonutti
50 In memoriam : Alberto Martínez Embid, une montagne de livres par Eduardo Viñuales Cobos
58 Une amitié pyrénéiste, lettres de Henri Beraldi à Henri Brulle (1897-1929) (suite) par Florian Jacqueminet
80 Le musée de Luchon et l’académie Julien Sacaze : une longue histoire par Martine Prouillac
84 Lectures par Jean-Louis Massourre
90 Chroniques par Gérard Raynaud
111 Musée pyrénéen
112 Trait d’Union

JPEG - 67.5 ko
Retable de la chapelle du camp Rollot de Barèges, peint en 1948 par Lucie Puyfourcat. © I. A.

 Éditorial

Après la fête

Lorsque vous recevrez ce numéro, le Musée Pyrénéen aura célébré le centenaire de sa fondation. L’association des Amis du Musée Pyrénéen a participé à ces deux journées festives, notamment au cours des Rencontres pyrénéistes du samedi 17 septembre. Notre revue a précédé ce jubilé, en éditant le numéro 289, spécialement consacré au musée. Une charge de travail exceptionnelle pour la rédaction qui a provoqué un retard dans la livraison de ce numéro et du suivant. Je tiens donc à exprimer mes excuses auprès de nos lecteurs patients. Nous faisons tout pour rattraper le retard accumulé et recouvrer, à la fin de l’année, notre rythme de croisière.
Dans un avenir pas si lointain, en octobre 2024, la revue Pyrénées sera confrontée à une échéance symbolique : la publication de son trois centième numéro.
Un objectif de notre revue est de sortir du cantonnement des Pyrénées béarnaises et bigourdanes, et de parler de Pyrénées ariégeoises, orientales, audoises, aranaises, souletines, labourdines, andorranes. Sans oublier les régions au-delà de la frontière.
Cyril Renailler aime les confins ariégeois jouxtant l’Andorre. Dans le numéro 281 (janvier 2020), il nous avait présenté un raid à skis dans cette région sauvage. Il nous expose à présent un itinéraire inédit, avec bivouac, en direction du pic de Tristagne (2 878 mètres), à partir de l’Étang de Soulcem en Vicdessos.
Olivier Blanchet nous ramène vers le massif granitique du Néouvielle. Il nous retrace une page de pyrénéisme intime, celle de sa propre famille qui villégiatura pendant trois générations sur les rives du lac d’Aumar.

JPEG - 44.2 ko
L’étang Fourcat et celui de la Oussade, encore maculés d’icebergs malgré un mois de juillet bien avancé, © C. R.
JPEG - 57.1 ko
Naviguant en 1936 sur le lac d’Aumar. De g. à dr. : Claude, Bernard et Michel (père de l’auteur), fille et fils de René Blanchet, collection particulière

Quant à Isabelle Antonutti, elle boucle la seconde partie de l’histoire du camp Rollot au plateau du Lienz à Barèges, où convergea, à son apogée, une élite intellectuelle française, progressiste, dans le sillage de la communauté jésuite. Le camp Rollot, bien méconnu jusqu’à présent, méritait l’étude clairvoyante d’Isabelle Antonutti !
Eduardo Viñuales Cobos nous trace la biographie du regretté Alberto Martínez Embid, décédé brutalement en novembre 2021. Membre des Montañeros de Aragón, auteur de Pyrénées, Alberto était un pyrénéiste rare, capable d’enjamber spontanément la frontière entre l’Espagne et la France, comme Lucien Briet ou Raymond d’Espouy.

JPEG - 85 ko
À la peña Foratata, Alberto Martínez Embid (à g.) avec Michel Chambert, © G. Raynaud

Florian Jacqueminet nous présente le deuxième chapitre (sur quatre) de la passionnante correspondance d’Henri Beraldi à Henri Brulle. L’historien, qui vient d’achever Cent ans aux Pyrénées, prépare sa fresque inouïe Balaïtous et Pelvoux.
Enfin, nous donnons tribune libre à Martine Prouillac, présidente de l’académie Julien Sacaze. C’est un cri d’alarme qu’elle adresse au sujet du devenir du musée de Luchon, haut lieu du patrimoine pyrénéiste. Déjà en 1997, Pyrénées (n° 189) avait publié un article de Bertrand de Gorsse sur le musée de Luchon, s’inquiétant de ses moyens d’existence.

Jean-François Labourie

JPEG - 30.4 ko
Au Balaïtous, entre brèche des Isards et brèche Peytier-Hossard, la célèbre vire Beraldi, © F. J.
JPEG - 36.9 ko
L’ancienne demeure de Lassus-Nestier abrite le musée de Luchon, désormais fermé, l’Office de tourisme et la Maison de la montagne, ouverts au public, septembre 2022, © R. P.





Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »