Accueil > 03. LIRE "PYRÉNÉES" > THÉMATIQUES > Sciences de la terre > Sciences de la terre : articles publiés dans Pyrénées

Sciences de la terre : articles publiés dans Pyrénées

CARTOGRAPHIE

A. Pégorier (Ingénieur géographe)

La carte du massif du Balaïtous - à l’échelle du 1/20.000e - n° 52
La région du Balaïtous, très intéressante pour les amateurs de courses en montagne, ne disposait au début de 1959 d’aucune carte moderne à grande échelle. En attendant les productions de l’IGN, l’Inspecteur Général Géographe Barrère proposait à la section du CAF de Lourdes de faire établir à l’usage des pyrénéistes une carte “expédiée” couvrant cette zone - Procédé de rédaction employé, mode de reproduction et rédaction définitive.

Marcel Barrère (Ingénieur Général Géographe)

Un cartographe des Pyrénées aragonaises - Henri Baudrimont - n° 71
“Avant de parler de la carte schématique au 1/50.000e d’Arasas (Parc National d’Ordesa) - Niscle - Pinède - Barrosa (et Escoain), réalisée par Henri Baudrimont, éditée par les « Amis du Musée Pyrénéen », parue voici tout juste trois mois, il ne nous a pas semblé sans intérêt d’en présenter sommairement l’auteur et de définir les attaches bigourdanes de celui-ci et son activité de pyrénéiste-cartographe.”

Jean Robert (Conservateur du Musée Pyrénéen de Lourdes)

Trois siècle de cartographie dans les Pyrénées - n° 114
Présentation de cette exposition et du catalogue édité par le Musée Pyrénéen

M. Kieken

Des documents précieux : Les nouvelles cartes géologiques de notre région - n° 95
Présentation de trois cartes géologiques modernes à l’échelle du 1/50.000e publiées par le Service géologique national : Oloron-Sainte-Marie, Tardets-Sorholus et Larrau.
* M. Kieken a disparu en mission dans un tremblement de terre.

Michel Clin

- Carte géologique de la France - Feuille Bagnères-de-Luchon au 1/50 000e - n° 158
Présentation de cette carte éditée par le B.R.G.M., avec notice descriptive de M. Clin, F. Taillefer, A. Muller et P. Pouchan.
À noter, inspiré de cette feuille, la couverture du n° 200 - Gouache acrylique, panorama de situation et légende géologique par François Bixel.
Ce document scientifique repose sur les travaux d’analyse détaillée des décennies récentes.

- Tableau orographique de la chaîne des Pyrénées composé par Émilien Frossard d’après les meilleurs auteurs - n° 215
Reproduction de la partie médiane de ce tableau, édité à Pau chez Lafont et daté de 1849. Développé, il figure les sommets et les collines de Bayonne à Perpignan selon leur situation géographique, et classé en fonction de leur altitude, selon une disposition en perspective cavalière très expressive sous forme de diorama.
* Un exemplaire du document de Frossard de 1849 est conservé au Musée pyrénéen de Lourdes.

Raymond d’Hollander

JPEG - 79.9 ko
Cercle répétiteur de Gambey n° 15, Paris 1825
(Photo © Menet/IGN,
droits réervés).

Les premières déterminations d’altitudes des sommets des Pyrénées - n° 215
“Les premières reconnaissances des altitudes des sommets pyrénéens ont rapidement fait l’objet d’œuvres de mémoire, qui insistaient surtout sur les résultats. Raymond D’Hollander, luchonnais de souche, historien des Sciences géographiques, nous donne accès à leur détermination en termes rigoureux d’opérations géodésiques. Étude en deux temps : d’une part, nécessaire rappel des procédés utilisés pour la détermination des altitudes (barométrie, nivellements…), d’autre part, étude critique des opérations pyrénéennes, données instrumentales à l’appui, rigueur opératoire prise en compte, et résultats comparés : entreprises privées ou officielles à partir de 1786...”
(Éditorial, Michel Clin)

Alain Bourneton

- Jean Vidal, Henri Reboul et les Pyrénées - n° 215
La rencontre de Ramond et de Reboul au lac d’Oncet en 1787 amène Alain Bourneton à ouvrir le dossier Vidal, les talents de celui-ci, les faits d’armes pyrénéistes avec Reboul, et à rappeler les campagnes de mesure d’altitudes, au Pic du Midi. Et pour Reboul, dans les montagnes luchonnaises et la Maladetta.

JPEG - 134.6 ko
Signal de Liouses.
Aquarelle des officiers géodésiens.
(Document Musée Pyrénéen).

- Instrument de découverte ou alibi ? Le baromètre à l’assaut des Pyrénées ! - n ° 226-227
L’auteur dresse un historique de l’usage général du baromètre en tant qu’instrument altimétrique. Dans le n° 226, il aborde les problèmes inhérents à l’utilisation du baromètre et de son rôle en tant qu’instrument à l’origine de certaines ascensions. Dans le n° 227, il traite l’apogée et le déclin, comme altimètre, de ce fameux tube qui fait autant couler d’encre que de mercure !

GÉOLOGIE

H. Coustau - A. Debourle

Excursion géologique en vallée d’Aspe - n° 94
Étude faite par les auteurs, géologues à la SNPA à Pau, préparée pour la faculté des Lettres et Sciences Humaines de Pau.

Claude Lucas

La nappe de Gavarnie en haute vallée d’Aure - n° 98
Excursion géologique effectuée le 27 août 1972 par les Amis du Parc National des Pyrénées, sous la conduite de M. Claude Lucas, du laboratoire de géologie-pétrologie de l’Université de Toulouse.

Jean Ritter

- Trois cent millions d’années sous les pas d’un montagnard. L’histoire des Pyrénées - n° 143-144-145-146-147-148-149-151-153-155

JPEG - 129.1 ko
La mer pyrénéenne à l’ère hercynienne (Westphalien)
(d’après Volker Lorez, 1984).

Un titre puissant couvrant « L’HISTOIRE DES PYRÉNÉES », histoire géologique s’entend. Pas moins de dix livraisons successives, soit environ 200 pages. Véritable monographie des connaissances réunies sur le sujet à la fin de la décennie 1980-90 tant par la recherche universitaire que par les travaux pétroliers. Les événements de la géologie sont abondamment illustrés, presque poétiquement pourrait-on dire, par l’évocation des paysages de nos montagnes, dont on sait que l’auteur est un fervent pratiquant. Mais ils sont décrits de façon détaillée. Les temps quaternaires ont sensiblement part égale dans ces parutions avec les temps ante-quaternaires, ce qui est normal, les données anciennes faisant, plus que celles qui nous sont proches, appel à la conjecture et à l’abstraction. Le Quaternaire est donc illustré de façon très concrète et complète, traitant de façon prédominante notamment par l’image des phénomènes glaciaires anciens et récents et des paysages induits, mais aussi des considérations climatiques liées à la fonte, de la sismicité, des données de préhistoire. Par contre l’histoire reconstituée des phénomènes ayant modelé les géographies dans les temps anciens a donné lieu à d’abondantes représentations conceptuelles exprimées par de nombreux graphiques scrupuleusement présentés par l’auteur : l’information déborde alors largement le cadre des Pyrénées, ce qui est nécessaire à l’appréhension de cette complexité que l’auteur s’est attaché à mettre en situation de façon détaillée.

La dernière livraison précise en quoi ces livraisons ne font pas double emploi avec l’ouvrage « Ossau, Cotiella et autres pics, une histoire géologique des Pyrénées », du même auteur. (Michel Clin)

Michel Clin

- Richesse paysagère et géologie - n° 170-171 (Spécial Gavarnie)
Dans cet article, démonstration que l’architecture géologique est le support d’une autre vision, d’une autre lecture du paysage.

- Mont-Perdu : Patrimoine Mondial - Les richesses naturelles du massif - n° 189
Comment l’histoire géologique explique les splendeurs naturalistes du massif.
L’objet de cet article était de situer l’argumentaire du dossier de présentation à l’Unesco pour le classement du Mont-Perdu au patrimoine mondial de l’humanité.

JPEG - 126.3 ko
Légendes des couleurs :
- jaune d’or : nappe ou "unité" du Mont-Perdu
- bistre ou orangé : nappe ou "unité" de Gavarnie-Piméné
- vert : substractum "gneissique" de l’unité de Gavarnie


- Ce pic en avant scène... - n° 196 (Numéro spécial : Pic du Midi de Bigorre, résurrection pour l’an 2000)
“La singularité géographique du Pic (du Midi de Bigorre) relève bien d’une singularité géologique. Dans une explication globale… dévoilant la vieille chaîne”, Michel Clin nous en fait la démonstration.

Dominique Rossier et Patrick Viala

Le massif du Pibeste : exploration naturaliste de son versant sud.
Première partie : Géologie du Pibeste
- n° 218-219-220
“Trois articles présentant de façon complète le site naturel du Pibeste nous sont proposés par des auteurs Amis du Parc National. Auteurs qualifiés sinon spécialistes, ils opposent les deux versants en soulignant l’importance, en versant sud, de l’orientation, des conditions géologiques et climatiques, de l’effet d’abri, qui contrôlent la richesse d’un écosystème local, remarquable parmi beaucoup d’autres, et qui a pu échapper aux descriptions des manuels.” (Michel Clin)

Pierre Carrière

JPEG - 94.9 ko
Le camino de Barrosa.
(Photo Pierre Carrière).

Le camino de Barrosa - n°221-222
L’aménagement de ce chemin, ayant permis au XIXe siècle le transport du minerai des mines du pic Liena vers la France, a tiré parti de l’existence d’une corniche providentielle : pourquoi cette corniche ? La géologie du cirque, de sa région, et finalement de l’ensemble des Pyrénées en donne l’explication.

Consulter l’excellent site de Pierre Carrière : Le cirque de Barrosa

Thierry Feuillet et Claire Portal

JPEG - 142.5 ko
Vue aérienne et schéma d’interprétation du glacier rocheux de Pombie (Pic du Midi d’Ossau).
(Source de l’image : IGN - www.geoportail.fr).

Les glaciers rocheux des Pyrénées centrales un patrimoine naturel à découvrir- n°235
"Les glaciers rocheux sont des formes peu connues malgré leur forte présence et leur emprise paysagère dans les milieux de haute montagne et particulièrement dans le massif pyrénéen... Cet article a pour but de placer les glaciers rocheux au rang qu’ils méritent, c’est à dire en les considérant comme des entités paysagères à haute valeur esthétique et scientifique."

Jean-Pierre Dugène, Dominique Rossier

- Étranges témoins du Dévonien en Ossau : volcans de sable ? - n° 243
La découverte de formations géologiques qui ressemblent à des fossiles mais n’en sont pas : une enquête passionnante.

- Des nouvelles des "étranges fleurs de pierre" en Ossau - n° 249
De nouveaux gisements et un nom ont été trouvés pour ces curieuses formations géologiques

Jacques Rey

Les premiers géologues à la conquête des Pyrénées - n° 261
L’exploration géologique des Pyrénées depuis la fin du XVIIIe siècle. Quatre auteurs retiennent particulièrement l’attention de l’auteur en raison de l’importance de leurs contributions : Jean D’Arcet, Pierre Bernard Palassou, Louis Ramond de Carbonnières et Jean de Charpentier.
 

GÉOLOGIE - SPÉLÉOLOGIE


 
Dossier spéléologie à la Pierre Saint-Martin
En 2003, dans son n° 213, Pyrénées consacrait un dossier à la Pierre Saint-Martin, Spéléologie, écologie, archéologie.
La photo ci-dessous illustre un article de Nathalie Vanara : Les Arbailles, un karst en moyenne montagne.

JPEG - 97.1 ko
Les roches calcaires affleurent sous le couvert forestier.
(Photo T. Levêque).

Robert Coustet

Spéléologie dans le massif du Taillon à Gavarnie - n° 176
C’est une centaine de phénomènes karstiques divers que "l’expédition Taillon” menée par la SSPCV, avec 52 participants et 1 457 jours de travail sur le terrain, a inventoriée dans ce prestigieux massif pyrénéen.

Denise Coustets-Ravier

La Pierre Saint Martin et Fernand Ravier - n° 237
Cet ingénieur étudia le fameux réseau du point de vue hydrologique au début des années 1950.

Henri Salvayre

Le réseau de Fuilla Canalettes - n° 237
Un des plus importants réseaux souterrains des Pyrénées orientales.

 

GLACIOLOGIE

Henri Salvayre

Aperçu sur les glaces souterraines du massif du Mont-Perdu Marboré - n° 129

JPEG - 85.6 ko
Grotte de la Roya.
Colonne de glace.

Synthèse des connaissances sur les glaces souterraines du Massif du Marboré-Mont-Perdu.

Pierre René

- L’incroyable glacier des Oulettes de Gaube Massif du Vignemale - n° 209
Ce glacier est original a plus d’un titre, record pyrénéen de l’altitude la plus basse de son front glaciaire, morphologie particulière avec une partie inférieure peu active et une zone supérieure caractérisée par une forte dynamique : tel est le sujet de cet article.

- Un glacier suspendu au Mont-Perdu - n° 210
Confortablement installé sur les gradins du versant Nord, le glacier essaie tant bien que mal de se maintenir…

JPEG - 92.3 ko
Carte d’épaisseur du glacier d’Ossoue (partie supérieure).

- Mission radar au glacier d’Ossoue (Vignemale) : détermination de l’épaisseur de glace - n° 231

L’Association Moraine, présidée par le glaciologue Pierre René, a mené à la fin de l’été 2006 cette opération inédite du plus haut intérêt : elle a permis de connaître la structure du glacier en trois dimensions. Récit de cette aventure scientifique et les conclusions qui s’imposent.

Pierre René et Gérard Cazenave

Trente ans de mesures du glacier d’Ossoue - n° 250

 


retour haut de page






Moteur de recherche d'articles »

S'abonner!

Pour en savoir plus, cliquez ici »

Espace abonnés


Pour accéder à l'espace abonnés,